La plus célèbre course au large en solitaire : le Vendée Globe !

Les marins ainsi que les amateurs de virées en mer connaissent tous le Vendée Globe. Il s’agit d’une couse à la voile qui se déroule tous les 4 ans. Le but est de parcourir le monde. Le départ ainsi que l’arrivée se situent aux Sables-d’Olonne en Vendée en France. Cette course a vu le jour en 1989.

Le Vendée Globe : l’Everest marin

Le Vendée Globe est un parcours très difficile. Il se fait sans escale et sans assistance alors qu’il y a divers obstacles sur les mers. Il y a le froid, les vagues, la chaleur, etc. C’est pour cela qu’il a été surnommé l’Everest marin. D’ailleurs, plusieurs participants abandonnent en cours de route. Pendant les huit éditions de cette course marine, il y a eu 167 participants en tout, mais seul 89 ont pu atteindre la ligne d’arrivée. Le parcours du Vendée Globe se résume à 44 996,2 km. Les participants doivent descendre l’Atlantique, naviguer sur l’océan Indien, traverser l’océan Pacifique et remonter l’Atlantique.

Course solitaire, sans escale, sans assistance

C’est le concept qu’adopte le Vendée Globe. Le règlement interdit la présence d’une autre personne à part le skipper sur le bateau pendant tout le parcours sauf en cas de sauvetage. Il n’y a aucune escale autorisée non plus. La seule escale possible est le retour aux Sables d’Olonne pour des raisons techniques. Les participants n’ont droit à ce retour que sur un délai de 10 jours après le départ. Les solitaires du Vendée Globe n’ont pas le droit de mettre le pied à terre. Outre ces points, les marins doivent réparer eux-mêmes les pannes ou problèmes sur leurs bateaux. Ils doivent également s’occuper de leurs blessures tous seuls. Ils peuvent joindre à distance le médecin Jean-Yves Chauve du Vendée Globe si besoin. En cas de problème technique, il n’y a pas d’assistance non plus. Les marins ne sont même pas autorisés à accoster un autre bateau.

Le bateau des marins du Vendée Globe

La course marine Vendée Globe s’effectue à l’aide de voiliers qui mesurent 60 pieds. Les plus puissants utilisés par les participants sont des monocoques. Ces derniers peuvent atteindre les 30 nœuds rapidement au portant. Concernant la jauge, elle est définie par IMOCA. Les voiliers utilisés sont donc des 60 pieds IMOCA. Suite à une refonte de la jauge en 2016, les bateaux doivent être équipés d’une quille standardisée dont le mât est soit classique soit mât-aile. Depuis 2020, des appendices porteurs ont été aperçus sur la plupart des bateaux. Il s’agit des foils. Ils permettent de gagner en performance tout en économisant en traînée.

Roland-Garros : quel est le succès de ce tournois créé en 1891 ?
La Ryder Cup : le tournoi de Golf le plus suivi !